C’est un mercredi soir (enfin, je crois) à Lille. Il est environ 21h. J’ai le cerveau en bouillie, comme passé au mixeur. Normal, mon cours de chinois s’est terminé il y a deux heures à peine et… j'peux vous dire que se farcir des idéogrammes, après une journée assez éprouvante, c’est pas d’la tarte!
J’ai quand-même puisé dans mes dernières réserves de force et de courage pour faire quelques courses. Il faut bien trouver de quoi se mettre sous la dent pour le soir même!

Je suis à Lille, donc.
J’attends le métro.
J’ai chaud.
Je décide d’enlever mon blouson
(trop "butchy" le blouson soit dit en passant, je
viens de m’en rendre compte)
et je galère, évidemment, avec mes sachets Carref...oups! pas de pub, au temps pour moi! mon écharpe, mon balluchon
estudiantin, l’éreintement et… le métro qui arrive! Je m’engouffre toute
transpirante dans le wagon le plus proche, m’affale, avec la classe qu'aurait une mémé otarie repue, sur le premier siège que j’aperçois.
Fiouu! Les sachets déposés à mes pieds, je souffle.
Les stations défilent. Une....... 
Zzz zzz...deux.......Zzz zzz... trois.......Zzz zzz... DIX! Encore et toujours: Zzz zzz...  


Mes yeux hagards se posent sur le bras de la demoiselle assise à côté de moi, et particulièrement sur ses
bracelets, elle en a un pour chaque couleur de l’arc-en-ciel. Rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet, dans le bon ordre. (Si, si, Pink, je
t’assure, dans le bon ordre!)
Mon regard s’accroche à cette palette de teintes très gaies, que la fatigue rend tout de même étrangement psychédéliques, quand… mon portable sonne.
Un message. Chérie me demande où je suis.
Dans un premier temps, rien n’a de sens.
Dans un deuxième temps… ça fait
tilt dans mon ciboulot! C’est vrai, où suis-je?! Qu’est-ce que je fais dans un métro
qui m’emmène à l’autre bout de la métropole lilloise, loin de chez moi?!
Machinalement, je crois que j’ai pris la direction de Roubaix, de la fac! La fac?! F**k! ... Quelle idée! 

Je ravale à peine un juron, essaye, dans la précipitation, de remettre tant bien que mal mon blouson et mon écharpe, prends mes cliques et mes claques et descends à la
première station venue. En route vers chez moi, vraiment cette fois-ci (j’ai
vérifié, et plutôt deux fois qu’une!). Je me dis que j’ai dû passer pour
une cinglée magistrale et que les
bracelets de la p'tite goudou du métro on dû se
demander pourquoi je les ai regardés avec tant d’insistance.

Deux ou trois semaines plus tard, guérie de cette déconvenue, je découvre
LezCommunity, et après plusieurs heures

(oui, j’ai bien dit « heures », et je maintiens) de clavardage, je visite nonchalamment les profils de celles que
j’ai croisées sur le site… Et au détour d'un clic:
oh surprise! Je vois apparaître sur mon
écran la photo d’un bras! Oui, oui d’un bras! Mon regard s’arrête, une fois de plus, sur ce bras, orné de
bracelets gummy rainbow… et là je me dis :
« Non! C’est à peine croyable! Ce sont ceux de la fille du
métro… »

Je m’empresse de lui en faire part.  Elle se souvient de mon bracelet 
(oui, parce que j’en ai un moi aussi, mais toutes les couleurs y sont concentrées, comme par magie) et de ma galère avec mon blouson. Merveilleux!


Et me voilà, demain, prête à lui apporter des Schtroumpfs
(non, pas les vrais Schtroumpfs,
je ne les ai pas encore rencontrés, mais les bonbons)
avant qu’elle ne prenne
le train pour rejoindre sa dulcinée.

Comme quoi! Se perdre, le temps d’un soir, dans une ville que l’on
connaît, faire de l’œil à des

bracelets et nager, d'un air béat, dans le ridicule: peut-être est-ce une nouvelle manière - originale, je le conçois - de se créer des contacts et... qui sait? … de se faire des amis?

A méditer...

Vues : 80

Y répondre

Réponses à cette discussion

Faut que tu m'apprennes la technique pour en apprendre autant dans un regard..; surtout dans le métro... quoi qu'à 20h39 il n'y a pas tant de monde que ca, vos regards peuvent aisément se croiser.

YCDAB a dit :
Non, Scoubi, elle n'avait pas de bracelet elle, juste des regards genre "je sais que tu m'as grillée, et je t'ai grillée aussi, mais je ne te parlerai pas parce que j'suis une fille timide" x) Oui, Oui, je lis beaucoup de choses dans un regard moi x).
Moi ca y est! J'ai fais les courses ce soir et soudainement dans un rayon... le regard de je t'ai grillée, tu m'as grillée... avant d'être chacune de nouveau occupée par nos amies ou familles respectives... Et sans bracelet!

MamzelleLau a dit :
Dommage, ça ne m'arrive jamais! Je fais le regard "je t'ai grillée, mais tu m'as pas grillée, raté!"


YCDAB a dit :
Non, Scoubi, elle n'avait pas de bracelet elle, juste des regards genre "je sais que tu m'as grillée, et je t'ai grillée aussi, mais je ne te parlerai pas parce que j'suis une fille timide" x) Oui, Oui, je lis beaucoup de choses dans un regard moi x).
Elle est vraiment géniale votre histoire de bracelet : D Et j'aime bien ta manière de la raconter aussi!
En plus vous avez pu vous retrouver grâce à ce site, c'est cool ^^ !

Le destin fait souvent bien les choses dirais-je.

Histoire originale et touchante :)

lol je kiffe ton histoire sa c de l'anectote moouuaahhh a plushhh

Répondre à la discussion

RSS

© 2017   Créé par Scoubidouwha.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation